Articles

Le SSR du CH Montceau fermé pour 3 mois

Imprimer
Catégorie : Revue de presse
Créé le jeudi 1 septembre 2011

jacques metaisGériatrie. Les travaux au service SSR sont une opportunité pour pallier le manque d’infirmières.

« Nous en avons profité »

 

Vendredi, le personnel du service SSR a appris que l’unité allait fermer ses portes trois mois pour travaux. Derrière cette brusque décision, se cache un manque criant d’infirmières.

 

Le service de convalescence et d’orientation de l’hôpital, plus connu sous le nom de service SSR (soins de suite et de réadaptation) a besoin d’un coup de jeune. Il est situé dans un des plus anciens bâtiments de Jean-Bouveri, la toiture abîmée laisse la pluie s’infiltrer et la peinture s’écaille sur les radiateurs. Pourtant, les 13 aides-soignantes, les 14 infirmières et les sept agents de service hospitalier du service ont pris avec une grande méfiance l’annonce du lancement imminent des travaux de modernisation, le personnel craignant une fermeture cachée de leur service. Jacques Métais, administrateur de l’hôpital, répond aux inquiétudes des salariés, assurant au préalable que si des travaux sont effectués, ce n’est « évidemment » pas pour fermer cette unité. « Ce n’est pas dans l’intérêt de la maison », ajoute-t-il.

Pourquoi les travaux ont-ils été décidés de manière si précipitée ? Sommes-nous dans l’improvisation ?

« Nous faisons face à un problème d’absentéisme infirmier que nous n’avions pas anticipé. Des départs sont annoncés pour septembre qui n’étaient pas prévus il y a quelques semaines. Nous avions le choix entre travailler dans de mauvaises conditions, ou fermer temporairement une unité de soin en attendant de recruter de nouvelles infirmières à leur sortie d’école, fin novembre. Le service SSR avait de toute façon besoin de ces travaux de modernisation. Nous en avons profité. »

Combien d’infirmières allez-vous recruter ?

« Il manque une dizaine d’infirmières mais je ne me fais aucun souci pour décembre car nous en formons 60 par an à l’école d’infirmières du Creusot. »

Pourquoi engager des travaux dans ce service précisément alors que des travaux ont été prévus de longue date en médecine par exemple ?

« C’est l’unité qui permet les plus grandes possibilités de déploiement d’infirmières et d’aides soignantes. Les agents ont fait deux choix qui seront respectés pour le redéploiement provisoire. Mais une fermeture d’unité n’est pas un événement en soit, c’est un acte de gestion courante qui arrive aussi parfois quand on a des problèmes de microbes persistants. »

Pourquoi les tensions sont-elles aussi palpables dans ce service SSR ?

« L’hôpital recherche depuis plus de deux ans deux gériatres confirmés. Les recrutements n’ont pas abouti faute de candidats de niveau suffisant. Ils sont remplacés de manière provisoire mais il est vrai que cette unité a besoin d’un vrai patron.

Depuis le départ d’un chef de service très apprécié, le docteur Konieczny, chef de toute la gériatrie, fait l’intérim, mais nous espérons parvenir à recruter ces deux médecins qui manquent à l’appel. »

* Les patients seront réorientés vers les autres structures pratiquant des soins de suites : Le Creusot, Toulon-sur-Arroux, La Guiche et Luzy (58).

Thursday the 19th. Copyright © 2008-2015 www.fo-hotel-dieu.eg2.fr - Tous droits réservés - mur@ton . Joomla 3.0 Template.