Articles

Hôtel-Dieu le Creusot (Saône-et-Loire): des discussions en cours sur un rapprochement avec un organisme privé (ARS

Imprimer
Catégorie : Revue de presse
Créé le vendredi 28 novembre 2014

apmDIJON, 28 novembre 2014 (APM) - L'Hôtel-Dieu du Creusot est en discussion avec deux organismes privés, l'un à but lucratif, l'autre à but non lucratif, sur un éventuel rapprochement, sous l'égide de l'agence régionale de santé (ARS) Bourgogne, a indiqué mercredi à l'APM le directeur général de l'agence, Christophe Lannelongue.

La fondation de l'Hôtel-Dieu, qui gère cet établissement de santé privé d'intérêt collectif (Espic), est confrontée à des difficultés financières depuis plusieurs années ayant conduit à son redressement judiciaire, rappelle-t-on (cf APM CBPCR003).

"Plus le temps passe, plus la situation devient anxiogène", a déploré Christophe Lannelongue. "Cette fondation répond vraiment à un besoin" et l'hôpital a "toute sa place" dans le territoire de soin, mais il ne peut pas continuer à perdre autant d'argent, a-t-il estimé.

Une stratégie de redressement sur trois à quatre ans, qui implique des économies et du développement d'activité, est en préparation depuis l'arrivée du nouveau directeur de l'Hôtel-Dieu, Philippe Bucheret, au printemps.

Cependant "on ne peut pas mener à bien ce travail sans un partenaire" pour "investir à court terme" et "bénéficier des effets de groupe", notamment en ce qui concerne les systèmes d'information et le recrutement de personnel, a jugé Christophe Lannelongue. "Ce n'est pas une lubie de l'ARS, la direction du Creusot partage cette idée qu'un hôpital isolé n'a pas d'avenir", a-t-il assuré.

Il a par ailleurs déclaré comprendre l'inquiétude du personnel "à l'idée que le statut change". Dans l'hypothèse où les négociations avec l'organisme à but lucratif aboutiraient, il n'est pas exclu que plusieurs statuts cohabitent. "On peut imaginer que l'organisme privé [...] récupère les activités de chirurgie", a-t-il avancé.

"On va essayer d'aller le plus loin possible le plus vite possible avec ces partenaires", a assuré Christophe Lannelongue. La prochaine étape est de soumettre au conseil d'administration de la fondation un "contrat de redressement et de partenariat" impliquant l'ARS.

"Je souhaite vivement" que cela se fasse "avant Noël", a indiqué le directeur, et avec une "limite ultime" au 31 janvier 2015.

D'après lui, "un effort de maîtrise de la masse salariale" et des diminutions d'"avantages salariaux" s'imposeront quelle que soit la solution retenue. Des suppressions de postes "naturelles ou pas" sont attendues.

Contactées par l'APM la semaine dernière, la direction de l'Hôtel-Dieu et la présidente de commission médicale d'établissement (CME), le Dr Sylvaine Clavel, n'ont pas souhaité s'exprimer sur le sujet.

Plusieurs projets de reprise de l'Hôtel-Dieu ont été étudiés au cours des dernières années. Après l'abandon d'une proposition de la Croix-Rouge en 2011 (cf APM SNOKI002), le Syndicat interhospitalier (SIH) de Montceau-les-Mines (Saône-et-Loire) avait souhaité reprendre les activités de l'établissement (cf APM SNOKI003).

Dans un contexte de fortes contestations, cette demande n'avait finalement pas abouti, le Tribunal de grande instance (TGI) de Chalon-sur-Saône ayant arrêté le plan de redressement de la fondation par voie de continuation (cf APM CBQA9004).

pm/cb/APM polsan
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

PM7NFR076 28/11/2014 17:36 ACTU

Sunday the 17th. Copyright © 2008-2015 www.fo-hotel-dieu.eg2.fr - Tous droits réservés - mur@ton . Joomla 3.0 Template.