Articles

Le Jsl : L’Hôtel-dieu s’impatiente

Imprimer
Catégorie : Revue de presse
Créé le vendredi 5 décembre 2014

fhdRéflexions sur le contrat de performance, recherche de partenaires… Depuis fin octobre, la Fondation Hôtel-dieu a respecté les dernières directives fixées par l’Agence régionale de santé. Cette dernière en fera-t-elle autant ?

 

la Fondation Hôtel-dieu a pris acte des « demandes expresses et formelles » dictées par le directeur de l’Agence régionale de santé lors d’une réunion choc, le 29 octobre, face à une centaine de salariés. En évoquant sans détour la « situation financière extrêmement difficile » de l’établissement, Christophe Lannelongue avait imposé son adossement à un partenaire privé — à but lucratif ou pas — et l’élaboration rapide du contrat de performance sous la forme d’un plan de développement couplé à un plan de redressement.

En contrepartie, l’État s’était engagé à « maintenir le périmètre des activités » (urgences et maternité en priorité) et à accompagner l’hôpital pendant la période transitoire. Un soutien financier nécessaire pour payer des actions d’expertises et accompagner l’évolution des emplois et des compétences. À ce jour, la Fondation, qui négocie avec deux repreneurs potentiels (secteurs lucratif et non-lucratif), a le sentiment d’avoir tenu ses engagements. Mais l’ARS, muette depuis plus d’un mois, en fera-t-elle autant ?

Dans les couloirs de l’hôpital comme dans les rues du Creusot, l’inquiétude progresse. « La Fondation a entrepris les démarches que vous avez exigées. Nous vous demandons de bien vouloir confirmer concrètement votre engagement financier à ses côtés », écrit l’Association de soutien de la fondation Hôtel-dieu dans une lettre ouverte, sous forme de piqûre de rappel, envoyée mercredi à l’ARS. Hier, en comité d’entreprise, les syndicats (FO, CGT, CFDT et CFE CGC) ont enfoncé le clou en demandant des détails sur le versement de cette subvention exceptionnelle promise par l’ARS, qu’ils jugent impérative pour réussir la période de transition. « Nous allons devoir patienter pour avoir des réponses », souffle Murat Berberoglu, qui craint que l’ARS ne se désiste, faute de fonds.

La date butoir de présentation des projets de reprise, fixée au 17 novembre, a été reportée au 15 décembre. La prochaine échéance importante devrait donc être le conseil d’administration, lui aussi reporté, fixé au 22 décembre. L’ARS l’a promis, ce jour-là, elle sortira de son silence. « Nous sommes dans l’attente de la validation de la circulaire tarifaire par le directeur général », déclare sobrement l’ARS de Bourgogne qui est en pleine négociation au sein du Comité national de pilotage des Agences régionales de santé. L’entité bourguignonne tente de faire valider le montant de l’aide financière exceptionnelle promise à l’Hôtel-dieu.

le 05/12/2014 à 05:00 | Marion Giouse

Saturday the 16th. Copyright © 2008-2015 www.fo-hotel-dieu.eg2.fr - Tous droits réservés - mur@ton . Joomla 3.0 Template.