Articles

Le nom du repreneur potentiel de l'Hôtel-Dieu est AVENIR SANTÉ

Imprimer
Catégorie : H.D. Le Creusot
Créé le mercredi 15 octobre 2014

avenir santéIl n'y avait pas de fumée sans feu ! La rumeur d'un éventuel repreneur était donc vraie ! Des pourparlers étaient en cours entre M. Billardon, l'ARS et le groupe privé commercial AVENIR SANTÉ ! Bien évidemment, ils se sont bien gardés d'en parler. Mais après l'annonce de M. Lannelongue à la réunion avec la CME et les syndicats de Montceau, il était difficile de garder le secret plus longtemps.

M. Lannelongue, directeur de l'ARS de Bourgogne  n'est toujours pas décidé à venir s'expliquer ! C'est pourquoi nous vous invitons à venir rencontrer M. Billardon et le Conseil d'administration jeudi 16 octobre à 13h30 salle du conseil.

EXIGEONS LA VENUE DU DIRECTEUR DE L'ARS

Ci dessous un article sur Avenir santé

montefioreSANTÉ. Contrôlée par le fonds parisien Montefiore Investment, l’entreprise, à la tête de quatre cliniques en Bourgogne et en Franche-Comté, recherche toute opportunité de croissance externe dans l'Est.

Avec la reprise en mars 2013, pour 7 millions d’€, dont six millions d’immobilier, de la clinique dijonnaise Devron, qui avait été placée en redressement judiciaire, le groupe Avenir Santé amplifie sa stratégie de spécialisation médicale.

Parmi les quatre millions d’investissement supplémentaires engagés dans cet établissement de santé, un million vient de permettre d'ouvrir un centre d’ophtalmologie, baptisé Smile Vision, et dédié à de nombreuses pathologies oculaires, dont la rectification de la myopie.

« Il s’agit d’une nouvelle offre de soins, à ce jour unique entre Paris et Lyon », certifie Pierre Kissel, ancien pharmacien et président d’Avenir Santé (50 millions d’€ de chiffre d’affaires, près de 550 personnes, plus de 400 lits).

Le dirigeant ne compte pas s’arrêter en si bon chemin et veut aussi créer pour juin 2015, toujours à Dijon, un centre de soins palliatifs d’une dizaine de lits au départ.

L’investissement s’élève à 1,5 million d’€ pour une prise en charge annoncée comme « très optimisée ». «  Car, nous ne sommes pas à la hauteur en France dans l’accompagnement des malades en fin de vie », assure Pierre Kissel.

Un équipement de traitement des pathologies oculaires très performant.

Recherche de croissance externe

Tous ces développements sont rendus possibles par Montefiore Investment, fonds d’investissement parisien qui contrôle depuis décembre 2010 Avenir Santé à hauteur de 72% du capital, avec à l’époque les seules cliniques de Sens (Yonne) et Mâcon (Saône-et-Loire) entièrement refaites pour 45 millions d’€.

« Nous voulons devenir une référence régionale de l’hospitalisation privée avec des plateaux techniques de premier ordre », indique le site Internet de l’investisseur qui gère actuellement un portefeuille de 500 millions d’€ d’actifs.

Si la clinique de Mâcon (Saône-et-Loire) demeure assez pluridisciplinaire, avec toutefois des compétences reconnues en gynécologie et urologie, celle de Sens (Yonne) se distingue.

L’établissement joue la complémentarité avec l’hôpital de la ville en matière de traitement de l’obésité en proposant de nombreuses techniques chirurgicales : pose d’anneau gastrique, bypass, sleeve…

Avenir Santé exploite, depuis octobre dernier, une quatrième clinique à Lons-le Saunier (Jura), mais devrait en acquérir d’autres à terme.

« Nous souhaitons encore nous étoffer et sommes à l’affût de toute opportunité de croissance externe en Bourgogne comme dans les régions limitrophes », indique Pierre Kissel.

Pierre Kissel, président d'Avenir Santé.

kisselQui est Pierre Kissel ?

A 62 ans, cet ancien pharmacien déborde de dynamisme et présente un parcours professionnel étonnant. Après avoir revendu son officine avec une très belle plus-value, il intègre le groupe Carrefour pour y développer la parapharmacie.

Après dix ans de bons et loyaux services, dont les quatre derniers à parcourir la planète, Pierre Kissel quitte le géant de la grande distribution en 2002 et travaille dans d’autres groupes, dont un bref passage à Générale de Santé qui a pour projet de regrouper toutes ses cliniques dijonnaises sur le parc d’activités de Valmy pour 70 millions d’€.

Montefiore Investment recrute en 2010 ce fleurettiste qui concoure toujours dans l’équipe de France des vétérans.

 Publié par Didier Hugue, Traces écrites news. Le 18 septembre 2014

 

Friday the 20th. Copyright © 2008-2015 www.fo-hotel-dieu.eg2.fr - Tous droits réservés - mur@ton . Joomla 3.0 Template.