Articles

CH Montceau : Bruno Legourd et Isabelle Tabyaoui évoquent l'avenir !

Imprimer
Catégorie : S.I.H. Montceau
Créé le samedi 21 novembre 2015

Ce sont respectivement le Directeur de la communauté hospitalière de territoire Montceau/Autun Chalon et la Directrice déléguée et Secrétaire Générale du SIH.

Conscients d’un certain déficit d’information sur l’ensemble du travail effectué par les partenaires autour du dossier du centre hospitalier de Montceau, de l’école d’infirmières (IFSI), les deux responsables ont décidé de convier la presse.

 

A l’ordre du jour des sujets brûlants pour lesquels les partenaires et les habitants sont en attente d’informations précises.

Le premier point abordé est l’Institut de Formation en Soins Infirmiers.

Le centre hospitalier de Montceau va reprendre le personnel Creusotin soit 8 personnes (5 enseignants, 2 secrétaires et une directrice) Du coup dès la rentrée après les vacances scolaires il va fonctionner comme auparavant.

La présidente de l’association, Marie Claude Jarrot, Maire de Montceau, avait donné son feu vert.

Il convient de rappeler que la région finance l’IFSI à hauteur de 1 157 000€ et que la mutation du personnel Creusotin dans les effectifs Montcelliens ne va en rien modifier l’équilibre du Budget. Ces personnels vont continuer à appartenir à la fonction publique hospitalière et auront un déroulement normal de carrière.

Donc « l’école d’infirmières » comme disent les Montcelliens va continuer de vivre et d’accueillir dans des conditions normales 3 promo de 60 étudiants post bac et 40 élèves aide soignants.

Syndicat Inter-hospitalier Jean Bouveri

Le second point porte sur le Syndicat Inter-hospitalier Jean Bouveri, nous vous rappelons notre article

http://montceau-news.com/sante/255906-vers-la-fin-du-sih-jean-bouveri.html

C‘est la loi Bachelot (HPST) qui prévoit qu’au 31 décembre 2015 les SIH devront avoir disparu. En fait pour Montceau cela sera vrai dès le 1er décembre, cela laissera un mois de « tuilage » pour passer de l’ancienne structure à la nouvelle.

Pour la population cela ne changera rien de concret, le service public sera toujours là, fonctionnera de manière identique. Et lorsque nous disons cela nous parlons de la continuation de l’assemblage secteur public, et secteur privé avec le régime minier. C’est ce qui était visé, voulu, défendu : ce sera réalité.

Ce fut un travail dense, pugnace et patient qui a permis d’aboutir à ce résultat. Bruno Legourd met en exergue le travail intense mené par Isabelle Tabyaoui.

Des évolutions…

Donc le Centre hospitalier recevant tous les agréments nécessaires de la sécurité sociale, la CAF et les mutuelles va continuer de fonctionner comme auparavant et même mieux. Il disposera de la chirurgie viscérale, de l’urologie. La communauté hospitalière de territoire Montceau/Autun Chalon assurant la cardio, la rachie et l’imagerie, etc.

Les patients sont garantis d’une offre complète de soins de qualité qu’ils appartiennent au régime général ou minier. Le CMC Saint Exupéry restera à l’intérieur du centre hospitalier montcellien.

Les problèmes qui se posaient concernant les mises à dispositions croisées de personnels entre l’Hôtel Dieu et Jean Bouveri sont en voie de règlement. Il s’agit là de dossiers prégnants. Une cellule de mobilité a été mise en place et l’ensemble des personnels concernés reçu lors d’un 1er entretien.

Personnel(s)…

Il y a là 20 équivalents temps plein de Montceau qui réintégreront leur hôpital d’origine. C’est le statut qui le prévoit. Sauf que c’est tout sauf simple pour ceux et celles dont la spécialisation a disparu dans leur établissement d’origine. Chaque dossier sera traité directement au cas par cas dans le cadre de la communauté hospitalière de territoire.

Pour les 11,5 équivalents temps plein du Creusot mis à disposition de Montceau seuls 5,8 pourront être intégrés dans l’effectif montcellien. C’est là aussi le rôle primordial de la cellule mobilité qui s’exprimera.

Rappelons que le centre hospitalier montcellien c’est 864 équivalents temps plein dont 130 pour l’EHPAD. Il va falloir intégrer ces fins de mise à disposition dans la masse salariale en contenant cette dernière.

Dernière difficulté concernant la fin de mise à disposition c’est le solde négatif des financements croisés concernant les remboursements de salaires. Le Creusot mis en liquidation judiciaire c’est une créance non recouvrée de 2 millions d’€ que devra absorber le budget du centre hospitalier montcellien.

Hospitalisation à domicile…

Le 3ème point porte sur l’Hospitalisation à domicile (HAD). La volonté est de faire travailler ensemble sur un même territoire le secteur public et l’offre privée sans doublon et en synergie. Un dossier a été déposé pour travailler avec 4 établissements du nord Saône et Loire : Chalon, Le Creusot, Montceau, Clinique Saint Marie, sans oublier Dracy et Autun.

Pour Bruno Legourd c’est une excellente solution si elle arrive à faire fonctionner unitairement sur un même territoire le secteur public et l’offre privée, c’est aussi un complément à la chirurgie ambulatoire pour désengorger les hôpitaux, alléger les couts et procurer des soins de proximité.

Il rappelle que des critères sociaux sont mis en place pour orienter convenablement les patients soit vers l’hospitalisation traditionnelle soit vers l’ambulatoire ou la HAD. Age, isolement, solitude, morphologie du logement, etc.

Il y a un réel mouvement de la médecine libérale vers le monde hospitalier et pour créer sur le terrain des offres de soins synergiques.

Centre de péri-natalité

Le 4ème point s’intéresse au centre de péri natalité. Ce dernier c’est 5000 consultations par an, excusez du peu.

Il s’agit de construire un parcours pour la parturiente dès le début de la grossesse autour d’un protocole alliant les maternités de Paray, Autun, Le Creusot et Chalon. Ce suivi personnalisé permettra dès le début de la grossesse de savoir en cas de problème où orienter la future mère et de faire face efficacement aux problèmes pouvant se poser au bébé. Ceci n’existait pas jusque-là. Maintenant c’est ce qui va se mettre en place avant et après l’accouchement, assurant la qualité des soins délivrés à la mère et à l’enfant. Là aussi un gros travail a été fourni par l’ensemble des partenaires.

Donc bilan: le SIH disparait le 1er décembre vive le centre hospitalier Montcellien dans le cadre de la communauté hospitalière de territoire Montceau/Autun Chalon ; l’IFSI continue de façon pérenne et on attend déjà les futures inscriptions, une partie du personnel mis à disposition sera soit réintégrée en totalité (Montceau) soit intégrée en partie au personnel Montcellien (pour les Creusotins) ; l’HAD ne devrait pas souffrir de la liquidation judiciaire de l’Hôtel Dieu et se développer avec un partenariat public-privé renforcé.

Voilà ce qui ressort de cette conférence de presse.

A suivre…

Gilles Desnoix, Montceau-News

Saturday the 16th. Copyright © 2008-2015 www.fo-hotel-dieu.eg2.fr - Tous droits réservés - mur@ton . Joomla 3.0 Template.